#Guest85 - Erwan RABENEVANANA, Fondateur de Équitalgue Madagascar

La Spiruline, cet organisme microscopique s’est révélé être l’aliment le plus complet, le plus riche et le plus assimilable qui existe. Sa teneur unique en nutriments, en acides gras et en antioxydants lui confère le statut de super-aliment. S’il y a avait des Jeux Olympiques , elle serait à la tête de toutes les compétitions!
— Erwan RABENEVANANA

1 – La spiruline est encore trop méconnue aujourd'hui auprès du grand public. Quand l’as-tu découverte et explique nous pourquoi ce micro-organisme est un aliment complet et bon pour notre santé?

J’ai découvert la Spiruline en l'an 2000 à l’âge de 12 ans dans les bassins d’expérimentations d’aquaculture de spiruline en milieu contrôlé qui se construisaient sur la dune de sable se trouvant derrière notre maison. Mon père a dirigé les recherches qui ont mené à la découverte de la variété endémique de Spiruline de Madagascar en 1988. Cependant, à l’époque, pour moi ce n’était que des bassins d’eau verte-bleue. Ce n’est qu’en fin d’année 2008 que je m’y suis intéressé réellement, lorsque l’équipe scientifique locale organisa le 3ème colloque international sur la Spiruline qui a réuni tous les spécialistes mondiaux à Tuléar (la capital du Grand Sud Ouest de Madagascar et berceau de la variété locale)

J’ai appris que cette cyanobactérie, communément désignée comme une « micro-algue bleue-verte », était l’une des premières formes de vies qui est apparues sur Terre il y a 3,5 milliards d’années. Cet historique explique en quoi cet organisme microscopique s’est révélé être l’aliment le plus complet, le plus riche et le plus assimilable qui existe. Sa teneur unique en nutriments, en acides gras et en antioxydants lui confère le statut de super-aliment. S’il y a avait des Jeux Olympiques , elle serait à la tête de toutes les compétitions!  De plus, le programme MELISSA (Micro-Ecological Life Support System Alternative) de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a prouvé que c’était l’un des êtres vivants comestibles le plus efficaces dans la séquestration du CO2 et dans la production d’oxygène. La NASA est également en train de l’utiliser pour ses programmes spatiaux pour nourrir les astronautes de façon saine et durable.

Lorsque l’on est au courant de tout cela et de la relation indéniable entre la santé et l’alimentation, il m’est paru évident qu’il fallait remettre au goût du jour cette « micro-algue » de santé et de prévention. De plus, je suis métis français (breton), malgache et chinois (cantonais) et dans chacune de ces cultures l’alimentation y occupe une place importante aussi bien pour ses aspects gustatifs (français), de satiété (malgache) et santé (chinois).

2 – Explique-nous comment consommer de manière efficace cette micro-algue au goût très particulier ?

Il faut garder en tête que c’est un aliment très ancien car les Aztèques l’utilisaient comme aliment de base et comme « dopage » naturel pour booster les performances des coursiers et messagers mais aussi des guerriers. Bien sur, notre alimentation a évolué mais l’industrialisation de l’agriculture a changé la qualité de nos aliments, privilégiant la quantité à la qualité à la diversité.

Dans ce contexte, la Spiruline prend tout son sens car c’est un super-aliment puissant et naturel qui permet de palier aux principales carences dont souffre notre civilisation : le fer, la vitamine A, D, E, le zinc, etc. En bref, a elle seule, la spiruline est un arsenal de complément alimentaire et bien plus encore. Pour ma part, mes allergies respiratoires ont disparu depuis que je suis « dopé » à la spiruline.

L’idéal pour la consommer c’est de lui trouver une place dans votre alimentation quotidienne en tant qu’ingrédient « booster ». Le changement perturbe, ça peut aussi paraitre compliqué, surtout dans notre alimentation, alors, essayez de ne pas changer vos habitudes.

Été comme Hiver je consomme smoothies et compotes dans lesquels j’ajoute ces micro-granules de spiruline. Pour ceux qui rebutent sur la couleur verte, dites-vous que ce n’est que de la chlorophylle, ça ne peut vous faire que du bien car ça détoxifie votre organisme. Pour ceux qui rebutent sur le goût d’algue, expérimentez avec un plat ou une recette dans lequel un ingrédient possède déjà un goût prononcé ou un goût acidulé. Le jus de pomme et les jus d’agrumes sont souvent de bonnes bases pour débuter votre initiation à la spiruline.

La seule addiction que vous obtiendrez sera celle de vous sentir mieux sans trop savoir comment. Cette sensation est tellement agréable que l’on a du mal à se souvenir des jours où l’on attrapait un rhume à chaque changement de saison.

3 – Quel est ton processus pour passer des cultures au produit fini ?

Nous avons élaboré un processus de production inédit qui permet de produire une spiruline de grande qualité au goût peu prononcé. Mis à part ce secret maison, à chaque étape de la production, nous respectons scrupuleusement les normes d’hygiènes mais surtout les critères impactant la qualité du produit fini dont le principal est la chaleur. Ainsi, pour éviter d’utiliser une chaleur trop intense, nous transformons la spiruline fraichement récoltée en fin spaghettis. Ce procédé est très simple car lorsqu’elle est fraiche, la spiruline est une vraie pâte à modeler.

Sous cette forme, il nous est plus facile de la faire sécher à basse température (inférieur à 40°Celsius) ce qui permet de conserver un maximum de ses nutriments. Pour ce faire, nous l’installons dans des séchoirs solaires où elle sera doucement séchée par un flux d’air chaud et sec n’excédant pas les 37°Celsius. Le séchage terminé, nous avons des spaghettis croquant de plusieurs mètres de long. C’est à partir de ce moment que nous choisissons la forme que nous souhaitons lui donner au travers une étape de broyage lent qui donnera 4 formats différents : en crunchy ( 0,5 à 2 cm), en paillettes (2 à 8 cm), en micro-granules (taille de grain de semoule) ou en poudre (une poudre brute)

Face à la demande actuelle des consommateurs, nous envisageons d’ajouter une dernière étape pour transformer la poudre en comprimés. Ce dernier format est encore le plus prisé par les clients pour des raisons d’habitudes mais nous espérons que les autres formats soient de plus en plus adoptés pour que la spiruline soit de nouveau considérer comme un super-aliment à consommer au quotidien dans son alimentation plutôt qu’un complément alimentaire.

4 – Équitalgue, une entreprise responsable, explique nous comment tu réponds aux piliers du Développement Durable ?

Équitalgue est une entreprise à vocation sociale et environnementale qui vise à lutter simultanément contre la malnutrition et le réchauffement climatique par l’usage des micro-algues.

Ceci peut paraître follement ambitieux mais comme l’Agence Spatiale Européenne (ESA) l’a démontrée, la spiruline est l’un des organismes vivants comestibles le plus efficaces dans la séquestration du CO2 et dans la production d’oxygène. Replanter des forêts est moins efficaces que faire pousser cette micro-algue. En produisant 1KG de spiruline, nous séquestrons 2KG de CO2 et plus nous agrandissons notre production, plus nous séquestrons du CO2.

En dehors du climat, à nos yeux, les problèmes liées à l’alimentation sont le 2ème plus grand fléau qui bouleverse notre société. En Europe, selon l’OMS, le cancer est la 2ème principale cause de décès après les maladies du système circulatoire et 30% des cas de cancer sont liés à de mauvaises habitudes alimentaires sont, dès lors, évitables.

Dans de nombreux pays pauvres, la malnutrition chronique est appelée « la faim invisible » et à Madagascar 50% des enfants de moins de 5 ans en souffre depuis des décennies.

Grâce aux bienfaits de la spiruline pour combler les carences, réguler l’organisme dans la prévention de l’apparition du diabète ou du cholestérol, booster les cellules souches, absorber les métaux lourds accumulés dans notre organisme, nous espérons que les populations des pays développés se mettent tous à la consommer de façon régulière. Nous espérons particulièrement qu’ils consommeront notre spiruline pour sa qualité mais surtout parce que leur achat de produit Équitalgue est bien plus qu’un achat, c’est une action de développement.

Notre start'up a pour ambition de reproduire un modèle de lutte contre la malnutrition qui a été testé pendant près de 15 ans par notre équipe mais sous une structure associative. Aujourd’hui, nous ré-éditons le modèle sous une structure d’entreprise pour palier aux problématiques de subventions. Ce modèle est simple mais toutefois compliqué à réaliser car nous sommes dépendant de débouchés commerciaux stables.

Nous commercialisons 75% de notre production pour en distribuer 25% auprès de dispensaires, hôpitaux et Centre de Santé ou de Récupération Nutritionnel.

Nous espérons que notre modèle inspire d’autres pays où la malnutrition chronique existe et nous serons prêt à aider ces pays dans la mise en place de ce modèle dès lors que nous stabilisons le notre.

Cette approche de lutte contre la malnutrition chronique est différente et complètement inédite car notre modèle économique de moyen-long terme ne repose pas sur l’existence ou non de malnutrition. En tant qu’entreprise, chaque euro investi se doit d’être valorisé et non donné car le don c’est comme le pansement, ça soulage et ça couvre la plaie mais ça ne traite pas le problème de façon durable.

5 – Tes prochains défis pour pérenniser ton entreprise, ton site et ton réseau de distribution ?

Aujourd’hui, notre produit et notre projet plaisent aux consommateurs et aux experts. Pour preuve, Philippe STEFANINI, anthropobiologiste au CNRS et co-fondateur du CREAT (Centre Recherche Ethique Aliment Terre) est officiellement le parrain de notre projet.

Le plus grand défi actuel et futur est de trouver des clients (distributeurs) et des partenaires (centre de recherche, industriels, etc.) partageant nos convictions et insufflant une synergie bénéfique à une relation de long terme basé sur l’innovation frugale (faire plus avec moins).