#Guest75 - Levent ACAR, Co-fondateur de I-Boycott.org

Le boycott répond à la logique propre de la sphère économique : les participants sont des consommateurs, qui conservent par ailleurs leur liberté individuelle d’utiliser leur argent. C’est l’harmonisation de conduites qui peuvent avoir lieu indépendamment pour leur donner plus de poids.
— Levent Acar

1 - I-boycott est la première plateforme de campagne de boycott responsable qui veut créer un contre-pouvoir efficace tout en donnant un droit de réponse à l'entreprise. Comment vous positionnez vous par rapport aux plateformes de pétitions comme Avaaz ou Change.org? 

Nous sommes complémentaires. La différence majeure repose sur la détention du pouvoir. Les pétitions permettent de centraliser le pouvoir sur une seul personne ou institution afin d'interpeller. I-boycott décentralise le pouvoir et permet à chaque personne d'agir activement en votant. Les plateformes de pétitions agissent au niveau politique, leur but est de modifier la législation en elle-même et le monde politique, domaine qui ne concerne pas I-Boycott, politique et économie étant deux sphères aux logiques différentes. Électorat et représentativité dans un cas, consommateurs et porte-monnaie dans l’autre. Cependant, il existe des pétitions contre des entreprises : ces sont des hybrides qui veulent agir dans une sphère (économie) avec la logique de l’autre (la politique). C’est beaucoup moins efficace puisque les entreprises n’ont aucune obligation envers l’électorat. Par contre, le boycott répond à la logique propre de la sphère économique : les participants sont des consommateurs, qui conservent par ailleurs leur liberté individuelle d’utiliser leur argent. C’est l’harmonisation de conduites qui peuvent avoir lieu indépendamment pour leur donner plus de poids.

2 - Vous débutez votre lancement avec deux campagnes et marques significatives connues du grand public : Petit Navire et H&M. En utilisant I-Boycott, explique-nous comment le citoyen peut-il agir au-delà du boycott?

Les multinationales ne font pas toujours les efforts requis, ou gardent une logique de profit avant tout, malgré les changements de pensée chez les nouvelles générations. C’est pour ça qu’I-Boycott met aussi en avant le « buycott », c’est à dire les modes de consommation et marques qui ont une autre logique, pour qui le profit et le court-termisme ne priment pas sur le respect des hommes et de l’environnement.

Sur chaque campagne de boycott, les boycottants pourront proposer leur propre alternative. On permet ainsi la mise en avant de solutions, nous sommes dans une démarche problème/solution avec comme fil conducteur la bienveillance puisque nous attendons un droit de réponse de l’entreprise ciblée.

Bulent et Levent Acar au lancement de leur site et des deux premières campagnes le 1er juin à La Recyclerie à Paris

Bulent et Levent Acar au lancement de leur site et des deux premières campagnes le 1er juin à La Recyclerie à Paris

3 - Dans les 6 prochains mois, comment voyez-vous la réaction et le changement des deux entreprises visées?

H&M a répondu en moins de 48h. Et c'est la première fois que les boycottants sont amenés à voter pour la levée de la campagne de boycott. À cet instant près de 2000 personnes ont déjà voté. La réaction de l'entreprise dépendra de la participation. Dans tous les cas, une entreprise devra répondre de manière convaincante si elle veut clôturer la campagne de boycott.

Concernant l'entreprise Petit Navire, nous venons de recevoir la réponse d'Amaury Dutreil, le directeur général plutôt ravi de voir que l'échange entre les deux parties est faisable et même souhaitable.

4 - L'injustice auprès des hommes et l'écologie sont-ils selon toi deux grandes causes défendues par la société 2.0 et cette génération Y?

Internet a permis la diffusion massive d'informations en particulier alternatives. Cela a permis l’émergence d'alternatifs dans tous les domaines qui a accéléré le processus d'éveil. Les personnes ne sont plus concentrées uniquement sur les problèmes locaux. Elles sont conscientes que les enjeux sont globaux donc une action globale, responsable et durable s'impose.  

5 - À quelle fréquence allez-vous lancer vos campagnes et comment les choisissez-vous?

Nous avons lancé deux campagnes de boycotts pour montrer la voie. Nous n'avons pas de fréquence définie notre objectif est de donner la possibilité à chaque association et citoyen de créer leur propre campagne de boycott.
 

6 - Vous avez le soutien de Pierre Rabhi, un parrain de choc pour un soulèvement citoyen qui promet d'être détonnant?

Nous avons le soutien de Pierre Rabhi mais seulement. Pierre Rabhi reflète bien les valeurs du changement que nous voulons. La bienveillance et la non violence sont des éléments très importants. Le changement sera inscrit dans la durée et de manière plus profonde.

7 - La société idéale pour Levent et l'univers d'I-Boycott, elle est comment?

 La société idéale est une société où nous n'aurions pas besoin d'I-boycott :)