#Guest25 - Angela De SANTIAGO, Fondatrice du webzine YOUPHIL, le média de toutes les solidarités

La justice sociale, l’égalité des chances sont des sujets qui m’obsèdent!

1 – En 2008 vous changez de voie et vous fondez le magazine en ligne Youphil.com, le média de toutes les solidarités - http://www.youphil.com/fr

Pourquoi cette envie d’entreprendre et quel est le message que vous voulez transmettre à vos lecteurs ?

Cette envie d’entreprendre était peut-être une suite logique dans mon parcours, je ne me suis pas posée beaucoup de questions.

J’ai travaillé de nombreuses années dans la mise en valeur de l’innovation, surtout technologique et marketing, et j’ai eu la chance que plusieurs clients – j’étais associé dans une belle agence de communication corporate – me demandent de creuser comment repenser leurs engagements philanthropiques, leurs alliances avec des ONGs ou leurs produits afin d’innover sur le plan social ou environnemental. Et comme j’étais assez frustrée de ne pas trouver d’information sur ces enjeux et sur de nouvelles façons d’entreprendre, l’idée d’un média est née naturellement ! Puis, ma deuxième grande chance a été celle de croiser la route de Jean-Marie COLOMBANI, président du magazine en ligne http://www.slate.fr/, qui m’a encouragée et s’est associé dans l’aventure !

Face à des enjeux de société majeurs, j’avais envie de comprendre et partager, par le biais du travail journalistique, des réponses qui ne soient pas uniquement techniques ou scientifiques, mais organisationnelles et solidaires !

Un exemple évoqué récemment avec la Fondation Swisslife http://www.swisslife.fr/Fondation dont je suis administratrice, l'association OSE qui gère plusieurs centres d'accueil de malades atteints d’Alzheimer et l’association France Alzheimer.

Pour pouvoir vivre avec un parent ou un conjoint atteint d’Alzheimer, doit-on imaginer lui mettre un bracelet et une caméra dans toutes les pièces ou peut-on concevoir des lieux de vie différents, des temps de répit plus longs pour les aidants ? Comment accepter quand on est une entreprise qu'un collaborateur s'absente car sa conjointe malade perd son autonomie? Désormais un collaborateur peut offrir ses RTT à un autre collaborateur de son entreprise.

Il y a six ans nous étions pratiquement le seul média, à côté des médias dits « alternatifs », à couvrir et décrypter les ressorts et les bonnes pratiques de l’innovation sociale sans angélisme et avec l’envie que cela serve à de nombreux professionnels.

Aujourd’hui même si nous restons un média spécialisé, nous sommes suivis chaque mois par plus de 150 000 personnes sur notre site ou sur nos réseaux sociaux, et notre communauté est active et fidèle. Nous espérons avoir déclenché l’envie de s’engager plus et surtout mieux !

2 – Comment avez-vous choisi vos rubriques : Humanitaire, Développement, Social, Économie, Politique, Environnement, Philanthropie et Initiatives ?

Quelles sont vos nouveautés ?

Certaines rubriques ont été là dès le début du magazine, de façon logique, d'autres sont apparues en cours de route comme celle sur le Développement que nous avons lancé en janvier 2015.

Ce sujet est insuffisamment traité dans les médias, et pourtant directement lié à notre quotidien ! Quand on croise un migrant sous une tente ou qu'on achète du café équitable, comment amener le lecteur à faire le lien entre ces conséquences humaines ou micro-économiques et la politique macro-économique d'un pays en voie de développement, l'aide financière qu’il reçoit grâce à nos impôts, les modèles entrepreneuriaux locaux, les distorsions dues à une corruption parfois endémique et une gouvernance de l’Etat défaillante, etc. 

Un site web est un outil vivant, et les journalistes qui ont forgé sa ligne éditoriale, tous très jeunes à l’origine comme notre première rédactrice en chef Elodie VIALLE, ont souvent travaillé en mode expérimental, en se formant « sur le tas ». Ils ont eu, de ma part, carte blanche pour le faire.

Soixante-dix pour cent de nos articles sont réalisés par notre rédaction, composée de deux chefs d’édition et d’une dizaine de pigistes fidélisés. Les autres articles sont des articles d’opinion provenant d’une centaine de contributeurs éditoriaux et de soixante dix bloggers présents sur notre site depuis 4 ans.

Pour répondre à votre question, les rubriques ont donc été pensé de façon à constituer des repères dans une matière très riche tout en sachant que les lecteurs arrivent sur un article par des chemins très divers et pas forcément par le menu principal du site.

Chaque année, nous attaquons des enjeux ou thématiques qui nous semblent importantes et nous créons des événements éditoriaux sous forme de rubriques temporaires, généralement en partenariat. Depuis janvier 2015 pour une durée de six mois nous avons pris l’initiative de traiter en profondeur la question du handicap en entreprise dix ans après la loi Handicap. Si le bilan est certes mitigé, les entreprises n'ayant pas développé suffisamment leurs missions Handicap ou préférant payer une taxe car n'ayant pas atteint le taux de salariés handicapés, les choses évoluent petit à petit…

Pour aller plus loin dans cet effort de sensibilisation nous lançons fin mai 2015 une campagne de crowdfunding que nous sommes en train de peaufiner actuellement.

3 – Le monde connecté est-il une avancée pour l’humanité selon vous et quel constat en faites-vous dans votre domaine?

Je suis née dans une famille un peu "geek", mon un père étant physicien et informaticien je n’ai pas pu éviter d’essayer d’apprendre à coder ou de tester les premiers ordinateurs Apple. Néanmoins je reste à la fois très attachée aux livres et je ne suis jamais plus heureuse que dans une bibliothèque !

Je suis née à Madrid et ma famille est répartie dans plusieurs pays. Ainsi par la force des choses j’apprécie les avantages d’échanges que peut apporter le monde connecté, mais je regrette le côté paradoxalement enfermant des écrans.

Ayant travaillé pour de grands acteurs technologiques dans une autre vie, je sais aussi l'aveuglement de certains qui pensent que tout va se résoudre en appuyant sur un bouton. 

Le digital est sans aucun doute une avancée, néanmoins il est important de faire la part entre l'outil, le contenu et la connaissance, et organiser, comme pour tout progrès majeur, les limites et contrôles éthiques. Il faut faire confiance à nos dirigeants publics et privés et à l'intelligence de la société civile notamment face à la montée du terrorisme.

Dans le domaine des médias, je constate heureusement un début de revanche du contenu face à l'information choisie et servie par des robots.  On retrouve la valeur de sélections d'informations pointues, de l'analyse à forte valeur ajoutée ou de l'investigation et/ou d'une information spécialisée comme celle que propose www.youphil.com et la Lettre Tendances de l'innovation sociétale que nous avons lancée il y a 3 ans.

http://www.youphil.com/fr/tendances-de-l-innovation-societale

4 – Quelles décisions aimeriez-vous voir à l’issue de la COP21 et comment aimeriez-vous voir le monde de demain sur le rapport des gens sur notre environnement ?

Youphil a couvert tous les Sommets de la Terre depuis 2009 à Copenhague, avec notre spécificité qui consiste à regarder les enjeux du réchauffement climatique sans oublier les aspects sociaux qui en découlent. Nous ferons de même pour la COP21 et co-produisons aussi un programme que nous avons appelé Welcome chez moi afin de mobiliser le grand public autour de ce rendez-vous important pour la planète - http://pikpik.org/WordPress3/welcome-chez-moi-accueillez-la-cop-21-chez-vous/

Comme beaucoup de personnes travaillant sur les questions de développement durable depuis des années, nous savons que les solutions existent.   Pour la COP21, je voudrais plus que jamais du concret : des objectifs confirmés par les grands pays, des fonds abondés pour financer les décisions négociées, des entreprises réellement prêtes à collaborer sur des projets bien identifiés, une société civile entendue et acceptant peut-être certains compromis. Avoir des convictions c'est indispensable, mais quand elles empêchent d'avancer il faut se remettre en question !

5 – Une rencontre bouleversante ?

Il y a en eu beaucoup, j'en retiendrai peut-être deux : celle que j'ai eue avec Diego Hidalgo, un ovni - économiste, philanthrope, entrepreneur, faiseur - qui m'a fait entrevoir qu'on peut entreprendre autrement sans rentrer forcément dans des schémas convenus http://www.youphil.com/fr/article/01002-le-philanthrope-qui-murmurait-a-l-oreille-du-roi-d-espagne?ypcli=ano et celle que j'ai eue, de loin, avec des jeunes détenus dans un établissement pour Mineurs à Quiévrechain (Nord) que je ne reverrai jamais, mais il est rare qu'il se passe une journée sans me demander ce qu'ils sont devenus et pourquoi la société n'a pas pu éviter qu'ils soient devenus des petits/moyens/grands délinquants.

Je ne connais pas leur nom, je les ai croisé furtivement, mais chaque jour je pense à eux. La justice sociale, l’égalité des chances sont des sujets qui m’obsèdent…

6 – Un mot sur l’initiative de ce blog ?

Il est indispensable que chacun, suivant sa sensibilité et sa personnalité, donne envie à d'autres de s'engager. C'est l'effet boule de neige et l'exemplarité des parcours qui permettent le changement des comportements. Cela peut être juste un geste symbolique ou toute une vie.

J'ai confiance, et Youphil, comme votre blog, touche probablement ceux qui dans dix ans seront aux manettes d'entreprises, d’ONGs, d’institutions publiques, je compte beaucoup sur eux pour qu'ils soient particulièrement engagés et tenaces. Youphil est fait et pensé pour eux, pour vous, à vous de jouer !