#Guest28 - Brice LALONDE, Conseiller spécial pour le développement durable au Global Compact des Nations -Unies

Je suis fier d’avoir contribué avec le gouvernement français en 1989 sous François MITTERAND avec Michel ROCARD d’avoir interdit le commerce de l’ivoire pour sauver les éléphants. J’ai toujours pris le parti de considérer les animaux comme nos frères !

1 – Introduction personnelle

Votre engagement écologique vous vient du premier pas de l’homme sur la Lune en 1969. Quel fut concrètement le déclic ?

Ma sensibilité s’est révélée quand j’ai vu les kodachromes du clair de Terre que les astronautes ont rapportés de la Lune. C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience de notre environnement, de notre univers, de toute cette beauté qui nous entoure!

Un parcours politique riche et marqué par votre engagement écologique. Quel est le combat écologique dont vous êtes le plus fier, pourquoi ?

Je suis fier d’avoir contribué avec le gouvernement français en 1989 sous François MITTERAND avec Michel ROCARD d’avoir interdit le commerce de l’ivoire pour sauver les éléphants. J’ai toujours pris le parti de considérer les animaux comme nos frères !

Pour lutter contre les essais nucléaires de Mururoa, vous faites deux fois la traversée du Pacifique en voilier en 1973 et 1981. Une fibre de navigateur est ancrée dans votre ADN, pas commun pour un politique ?

Je voulais vivre sur mon voilier comme le navigateur Bernard MOITESSIER, le vagabond des mers du Sud comme il s’est toujours surnommé.

2 - COP21

Le rôle des États

Est-ce-que les États s’engagent de manière suffisante contre le changement climatique, notamment à l’approche de la COP21 ?

Non les États ne s’engagent pas assez parce qu’ils défendent d’abord leurs intérêts nationaux au lieu de préserver la planète.

Quels sont les blocages ?

Les blocages sont la dépendance des grands pays vis-à-vis des combustibles fossiles, à commencer par le charbon qui est le principal polluant, et l’insuffisance de la solidarité internationale, qui se traduit par la rareté du financement en faveur de l’adaptation au changement climatique des pays pauvres.

Quels sont les bons signaux ?

La Chine, l’administration Obama, l’Union européenne veulent un accord et ont pris des engagements.

Les bons et mauvais élèves ?

Les mauvais élèves sont le Canada, l’Australie, l’Inde. Les bons élèves sont certains États insulaires, le Costa Rica, le Paraguay, l’Islande, qui veulent passer à 100% de renouvelables, la Suède, la France…

France et Ville 100% renouvelable

Un rapport de l’Ademe (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)  révélé par Médiapart présente une France à 100% renouvelables en 2050. Genève, Vancouver y vont pour 2050. Burlington* aux EU depuis février 2015 fonctionne au 100% renouvelable… Nous, on y va ?

* https://mrmondialisation.org/la-premiere-ville-americaine-qui-tourne-a-100-denergie-renouvelable/

Je pense que la montée en puissance des renouvelables est irrésistible. Il faut encore accompagner cette montée en puissance avec des politiques et des infrastructures adaptées (réseau smart, stockage, intégration européenne), une promotion de l’efficacité énergétique et un effort de sobriété.

L’intégration du climat dans d’autres négociations internationales

Faire évoluer l’économie mondiale, cela veut dire intégrer le climat dans d’autres négociations internationales ? Autrement dit, est-ce que le climat doit être plus intégré dans les négociations du G7, du G20, de l’OMC ? (Car ce sont ces instances qui ont un impact fort sur l’économie mondiale).

Bien sûr l’économie mondiale doit protéger le climat !  Autrement ça ne marchera pas. Le climat n’est pas un chapitre rajouté à la fin du livre. Il réécrit tout le livre.

 

Votre message à tous les citoyens concernés

Comment est-ce que les citoyens s’engagent dans la lutte contre le changement climatique ?

Les citoyens peuvent s’engager de trois façons. Tout d’abord il faut impérativement veiller à ne pas trop envoyer de CO2 (dioxyde de carbone) dans l’atmosphère notamment via des voitures économes ou électrique, consommer moins de viande de bœuf, isoler les logements, etc.).

Puis chaque citoyen a le rôle de sensibiliser, d’informer leurs familles et concitoyens de la réalité du changement climatique. L’échange et la solidarité sont primordiaux, une communication pédagogique et simple est nécessaire pour sensibiliser le plus grand nombre dans ce changement de comportement qui nous concerne tous.

En enfin le citoyen a le pouvoir et aussi le devoir de faire pression sur leurs élus pour qu’ils adoptent des politiques de lutte contre le changement climatique.

S’agit-il principalement d’une question de changements de modes de consommation ?

Il s’agit de deux évolutions majeures : un changement général d’attitude de nos sociétés et de nos économies vis-à-vis de la nature et un effort pour inventer des politiques planétaires dépassant les égoïsmes des États.

Comment inciter ce changement de comportements ?

Il est nécessaire de montrer que l’on vit mieux et que, de toute manière, mieux vaut se préparer maintenant au lieu de subir plus tard !

Comment faire face aux inégalités sociales dans l’accompagnement de ce changement global des comportements ?

Il faut de toute manière lutter contre les inégalités. Elles sont à la fois nationales et internationales. Réduire la précarité énergétique crée de l’emploi. Investir pour développer l’Afrique est bon pour l’économie européenne.

Conclusion

Quel accord est plausible à l’issue de la COP21? Au delà de l’accord, qu’est-ce qu’une réussite de la COP21 ?

L’accord pourrait fixer un cadre pour les engagements des États, additionner ceux de tous les États participants, et assurer une aide financière pour les pays pauvres.

Il y a trois critères de réussite. Premièrement il est impératif que tous les pays s’engagent ! Puis que l’accord tant attendu mène à réduire sérieusement les émissions de dioxyde de carbone CO2 dans l’atmosphère et que cette réduction permette de limiter la hausse de la température moyenne de la Terre à moins de 2°C.

3 – Le monde connecté

Quel est votre avis sur le monde connecté et le meilleur usage que l’on devrait en faire ?

Nous n’en sommes qu’au début. Tous les jours une application nouvelle voit le jour. Le meilleur usage serait de créer une citoyenneté mondiale !

4 – Une rencontre bouleversante

Parmi tous vos voyages, votre expérience, quelle est la rencontre la plus bouleversante que vous ayez faite ?

Depuis ma plus tendre enfance j'ai toujours été admiratif du vainqueur du tour de France de 1959, Federico BAHAMONTES! J'aime glisser dans l'air, admirer le paysage et j'ai déjà participé à plusieurs courses de cyclisme!

 

5- ce blog bionique

Votre avis sur ce blog engagé ?

Très bien, très encourageant, merci Cyrielle !