#Guest5 - Hervé BLOCH, Directeur exécutif DGTV.fr - PDG DigiLinX - Co-fondateur et vice-président Internet Managers Club - créateur des BigBoss

Quand on voit toutes ces start-up, ces petits «djeuns» de 20/30 ans qui révolutionnent des boites qui ont des décennies d’expériences à leur actif et qui en un clin d’œil proposent de nouveaux services aux consommateurs plus rapide, parfois plus économe… Ce sont ces innovations que je trouve intéressantes!

1/ Tu es un entrepreneur à plusieurs casquettes. Aujourd’hui tu es devenu une figure incontournable du marketing digital. Peux-tu nous expliquer tes multiples cordes à ton arc à savoir Digilinx, Internet Managers Club, Big Boss Events et DGTV ?

Il y a une histoire effectivement à l’origine de toutes ces initiatives. Il y a 6 ans alors que j’étais encore salarié, j’ai décidé de créer une communauté de dirigeants du web avec Jean-Michel Maurer, l’Internet Managers Club. Puis cette logique de network m’a donné envie finalement de monter ma propre structure. J’ai alors monté Digilinx, spécialisée dans le conseil et l’intermédiation. Très vite je me suis rendu compte que pour faire la différence et être légitime il fallait apporter une valeur ajoute éditoriale. J’ai donc écrit des livres « Tout Savoir sur l’Acquisition et la Fidélisation online » et « Les 7 Péchés Capitaux du Marketing Digital » puis très vite j’ai pris conscience que la vidéo était essentielle. J’ai alors lancé la web TV  www.dgtv.fr et j’ai interviewé plus de 250 Big Boss de l’e-commerce, l’e-retail et l’e-tourisme. Ces dirigeants me disaient d’ailleurs souvent «Hervé, fédère nous, organise des évènements entre nous… »

C’est alors qu’en mai 2013 lorsque Fernand Bonnevie venait de décéder, le moniteur de ski ESF de Jean-Claude Duss (le fameux planté de bâton) dans Les Bronzés font du ski, m’est venu l’idée de créer un format networking d’influence Les Big Boss Font Du Ski ! A cette époque ce n’était qu’une idée et une grande énergie. Six mois plus tard je me suis retrouvé à réunir 250 Big Boss. Voilà comment est né ce premier événement qui s’est décliné par la suite en version estivale (Summer Edition) et aujourd’hui je suis en train de travailler le 4ème édition qui va se dérouler en juin cette année !

Pour résumer, mes diverses cordes, l’Internet Managers Club c’est une communauté de dirigeants du web. Digilinx, une société de conseil, Les Big Boss c’est  la partie événementielle et dgtv.fr sont les interviews vidéos de tous ces acteurs.

Tout ça fait parti de l’écosystème du marketing digital, qui au final reste un  petit univers. Sur Linkedin par exemple j’anime une communauté d’environ 11 000 pros du digital et que je connais tous… J’ai découvert cet univers il y a 15 ans maintenant, aujourd’hui même après plus d’une décennie, cet univers reste encore assez petit mais je suis toujours aussi heureux d’en faire parti et de voir toutes les innovations qu’il en émane chaque année !

Ce qui est dingue c’est que c’est l’un des seuls secteurs où l’on peut prétendre faire parti des dinosaures avec seulement 15 ans d’expérience ! Dans le domaine du textile, du juridique… on est des dinosaures quand on est né au XIVè siècle par exemple… Dans mon domaine, quand on a découvert le digital dans les années 90 on fait parti des dinosaures. Cette industrie et univers continuent de me passionner chaque jour et même en tant que dinosaure je compte bien y rester encore un bon moment!

2/ D’où te vient cet entrain pour le monde du digital? Tu aimes être conseiller, tu es passionné par les innovations du marketing ou ce sont les mises en relation entre les marques et prestataires qui te stimulent ?

Dans les années 80, ma mère me disait qu’elle était dans les assurances car c’était dans ce domaine qu’il fallait être à cette époque, les gens avaient peur, la crise… C’était le bon filon. C’est elle qui me disait lorsque j’étais petit de m’orienter plutôt dans la filière de l’informatique. Dans les années 90, c’est le boom, l’explosion… J’ai alors suivi avec précaution ses conseils et c’est pour cela que j’ai commencé ma carrière chez IBM. Très vite je me suis dirigé vers le numérique puis le marketing digital. A la longue je me suis rendu compte qu’elle avait effectivement raison, c’était bien dans ce secteur qu’il fallait être !

C’est beaucoup plus intéressant de découvrir un univers qui se crée plutôt que de se diriger dans un domaine sclérosé ou attaqué de toutes parts par de nouveaux entrants. Par exemple quand on voit les Uber ou les BlablaCar, quand on voit toutes ces start-up, ces petits «djeuns» de 20/30 ans qui révolutionnent des boites qui ont des décennies d’expériences à leur actif et qui en un clin d’œil proposent de nouveaux services aux consommateurs plus rapide, parfois plus économe… Ce sont ces innovations que je trouve intéressantes!

J’ai commencé en tant que spectateur (10 ans salarié) et aujourd’hui acteur (5 ans chef d’entreprise) de cet univers qui ne cesse de me passionner.

3/ Selon toi, le monde connecté est-il une avancée pour l'humanité et quel constat en fais-tu dans ton domaine?

C’est clairement une avancée parce qu’il y a encore quelques années on disait qu’il y avait qu’un milliard de personnes qui avaient accès à tout et le reste à pas grand chose. Aujourd’hui par exemple il y a 4 milliards de mobiles dans le monde. Il y a des gens qui n’ont pas accès à l’eau, ni à l’électricité mais qui ont un téléphone mobile !

La technologie permet aussi de réduire un certain nombre de clivages, sans être dupe non plus. Cependant la technologie peut quand même répondre à certaines attentes essentielles ou parfois vitales concernant notamment le développement humain que l’on peut voir dans les avancées médicales, les aspects biotechnologies… 

Donc clairement selon moi, l’avenir de l’humanité passe par ces nouvelles technologies à condition qu’elles soient bien employées plutôt que misent au service de causes qui ne seront pas forcément nobles.


4/ Comment aimerais-tu voir le monde de demain en général, les améliorations à apporter selon toi?

Cyrielle, merci, ça c’est la question à laquelle je ne sais trop quoi te répondre...

Mais je peux citer un article d’une scientifique que j’ai lu récemment qui a découvert une avancée significative contre le cancer pour tuer les cellules cancéreuses. Pour le moment il semblerait que cela donne des résultats positifs sur les souris, il faut encore d’autres déclinaisons pour que cela soit possible chez l’être humain. Mais bien entendu, l’avancée médicale c’est important pour l’avenir de nos enfants qui devraient vivre au moins 100 ans…

5/ Un contrat qui s’est fait grâce à l’un de tes events dont tu es le plus fier et pourquoi?

Incontestablement, c’est le partenariat que j’ai mis en place avec l’association Tout Le Monde Chante Contre Le Cancer. Celui-ci a permis à cette association qui se positionne non pas sur la recherche mais sur le bien-être apporté aux enfants malades et à leur famille. Cette association a récolté plus d’un million d’euros de dons en nature de la part des Big Boss comme des tablettes numériques par Rueducommerce, des vacances par Travelski…

Globalement je suis heureux que ces enfants et familles puissent avoir un présent un peu meilleur malgré la maladie et donc je suis assez fier juste en networkant avec des décideurs de faire en sorte que ces rencontres ont au final généré un montant aussi significatif pour une association. Donc d’avoir eu ce chèque d’un million dix sept mille deux cent euros, c’est clairement une grande fierté!